Blindage de tranchée : une solution contre les risques d’éboulements

Blindage de tranchée

Les entreprises du bâtiment n’ont plus intérêt à sous-estimer les risques d’éboulement. Depuis la modification du décret du 8 janvier 1965, elles se doivent de procéder au blindage de tranchées.

En quoi consiste le blindage de tranchées ?

Les professionnels du BTP sont aujourd’hui nombreux à procéder au blindage de tranchées. Il s’agit d’un procédé, devenu obligatoire dans le cadre d’une construction d’un ouvrage, visant à éviter les risques d’accident. En effet, toutes personnes et biens qui se trouvent sur le chantier s’exposent à des risques d’éboulements. Ces derniers sont généralement liés à la nature du sol, aux conditions climatiques et aux vibrations causées par les différents engins. Quoi qu’il en soit, l’exécution du blindage de fouilles en tranchées permettra à l’entreprise spécialisée de repousser ces risques. Tant que les fouilles présentent une profondeur supérieure ou égale à 1,30 m, ce procédé est inévitable. D’une manière générale, le blindage est nécessaire pour lutter contre la décompression du terrain.

Les différents types de blindages

Il existe deux catégories de blindages de tranchées, dont les blindages lourds et les blindages légers. Les premiers ont notamment recours à des caissons métalliques, mais aussi à des palplanches installées avant le terrassement. Ce type de blindage est surtout préconisé pour les travaux de grande ampleur, en cas des fouilles profondes ou larges. Dans la catégorie lourde se trouve aussi le blindage par machine à blinder. Celui-ci est pratique en cas des fouilles larges et profondes, même avec une présence d’eau. Quant aux blindages légers, ces derniers se distinguent par leur légèreté et leur malléabilité. Cette technique fait recours à des cadres en aluminium modulaires associés à des montants métalliques. Sans compter l’usage possible des panneaux de bois favorisant un blindage jusqu’à 3 m de profondeur. De plus, les panneaux sont conçus à l’avance pour s’adapter à la nature du terrain. Avec ce type de blindage, le recours à un engin mécanique surdimensionné n’est pas nécessaire.

Le blindage selon la tenue du terrain

Le blindage de tranchées se fait souvent par caisson ou panneaux en bois lorsque le terrain est considéré comme bon. Dans le cas contraire, l’enfilage des planches verticales est recommandé pour le blindage. Mieux encore, il est aujourd’hui conseillé d’adopter le blindage par palfeuilles et ceinture en cas des tranchées considérables. De même pour les petites fouilles excavées pour des démarches d’entretien de réseau. En réalité, la réalisation de blindage sur un chantier doit tenir compte de plusieurs éléments tels que :

  • La nature du terrain
  • La profondeur de la fouille
  • Les vibrations voisines
  • La densité des obstacles
  • Les ébranlements à la circulation
  • Les conditions hydrologiques
  • Les surcharges avoisinantes

De cette manière, il est plus simple de déterminer le type de procédé de blindage idéal afin d’exécuter les travaux sereinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *